Résumé historique

 Novelda, située au centre de la vallée de la rivière Vinalopó, a été depuis la préhistoire une région de passage et une voie naturelle de communication entre le plateau, la région Sud-est et le littoral Méditerranéen. Cette situation géographique avantageuse additionnée à ses bons rendements agricoles, ont été des facteurs déterminants pour la colonisation humaine, la convergence et le développement de la ville à travers les diverses périodes historiques. En remontant à l’époque préhistorique, la plus ancienne colonisation humaine détectée à Novelda correspond à l’époque Néolitique. Dans la commune, nombreuses sont les grottes contenant des restes archéologiques. Ainsi, on trouve dans les Grottes des Mistères, du Midi, ou de la Mola, des vestiges de plusieurs tombes contenant des outils de la vie courante formant le trousseau funéraie du défunt. Le peuplement ibérique à été détecté dans la plaine, et plus précisément dans la région de Campet, formé par le passage de la Rivière Vinalopó, qui s’ettend d’un bout a l’autre de la rivière, entre les communes de Monforte, Novelda et Aspe.

Dans la région de Campet les découvertes sont nombreuses, on trouve notamment des céramiques de sigillate sudgalique, hispanique et claires, lucernas de volutas, olpes, petites carafes, anphores, pièces et fibules. Tous les objets receuillis sont datés entre le siècle I et V après JC. Pendant la période visigo-byzantine, la région de Novelda n’a que très peu évolué si ce n’est à partir du milieu du siècle IX, à l’époque islamique, où nous constatons la présence d’une communauté islamisée, comme l’indiquent les vestiges de céramiques trouvés dans la partie du “Sierra del Zambo”.

À partir de la moitié du XIe siècle, le contrôle sera tenu par une petite communauté rurale assise dans le plateau sub-oriental de la Mola, lieu où un magnifique château sera édifié dans le troisième quart du XIIe siècle, à l’époque almohade. Avec la conquête de ces terres, La Mola et Novelda se mettent à faire partie de l’alfoz d’Alicante, comme il est constaté par Alphonse X “Le Savant” dans le privilège donné à a Ville d’Alicante en 1252. Mais très vite, il passe à la couronne. Les disputes dynastiques dans le royaume castillan excitent les prétentions aragonaises pour le domaine du l’ancien Royaume de la Murcie, ce qui motive le siège des villes et des forteresses par les troupes aragonaises dirigées par le Roi Jaime II, entre 1296-1300. La Murcie conquise, sont signés accord et pacte (Torrellas-Elche, 1304 – 1305), dans lesquels les limites territoriales restent fixeés entre la Castille et la Couronne Catalano-Aragonaise : ces terres passant au Royaume de Valence.

Durant le XIVe siècle, le noyau de population chrétienne de la Mola se consolide, en parallèle à l’installation sarrazine de Novelda, ces terres étant sous la coupe du Seigneur Don Ferdinand puis du Français Bertrand Du Guesclin, en 1366. Un an plus tard ces terres passent aux mains de Sir Hugo de Calviley, tandis que Novelda est donné à Mateo de Gournay. En 1378, la forteresse est donnée par le roi à son épouse Sibila de Fortia, lui accordant la juridiction civile et criminelle. Plus tard ce sera Madame Violante de Bar, qui vendra Novelda et la Mola en 1393, à Don Pierre Maza de Lizana, Amiral de l’Aragon et à Monsieur de Mogente. En 1449 est créée la Baronnie de Novelda, dont fara aussi partie La Romaine, Monovar et Chinorla.

 La Ville de Novelda voit augmenter sa population de vieux chrétiens, en face d’une population majoritairement mauresque qui fut obligés de se faire baptiser à partir de 1565. En 1609 plus de 300 familles seront finalement expulsés et la ville celle-ci restera presque dépeuplée. Le XVIIe siècle, s’écoule entre des épidémies, des sécheresses et des mauvaises récoltes. À la fin du siècle on asiste à une augmentation de la population allant jusuq’à 200 %, se qui consolide les améliorations dans l’agriculture et dans l’élevage, bases économiques de la population.

La population occupée non seulement aux tâches des champs mais aussi aux troupeaux, va développer un travail artisanal de la dentelle important, qui occupait plus de 2.000 femmes et petites filles sur une population de 7.587 âmes, selon le géographe Cavanilles. Avec l’abolition des seigneuries en 1837, une bourgeoisie naissante agraire et commerciale se consolide, comptant en 1879 8.000 habitants.

Tout cela fait surgir et développer une bourgeoisie commerciale qui, en contact avec son partenaire catalan, au début de siècle, imprégnera les habitants de Novelda d’un nouveau style architectural et ornemental : le Modernisme. Dans toute la ville, un nombre important de maisons se sont construites par la population qui avait remarquablement augmenté depuis la moitié du XVIIIe siècle. Durant les dernières années du XIXe siècle et les premières du XXe siècle, on construisit le Casino et le Sanctuaire de Sainte Marie Madeleine dans le Plateau de La Mola, achevé seulement quarante ans plus tard.